DÉVELOPPEMENT ET UTILISATION RESPONSABLES D'UNE IA DIGNE DE CONFIANCE ET ÉTHIQUE

L'IA ALIGNÉE SUR LES DROITS DE L'HOMME ET LA DÉMOCRATIE

L'IA POUR AVANCER LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT 

DURABLE (ODD)

Développement et utilisation responsables d'une IA digne de confiance et éthique

De nombreuses directives élaborées par des experts techniques, des représentants du secteur industriel concernés, des organismes nationaux et d'autres promeuvent le développement et l'utilisation responsables d'une IA digne de confiance et éthique. Les Principes de l'OCDE sur l'intelligence artificielle promeuvent une intelligence artificielle innovante, digne de confiance et respectueuse des droits de l'homme et des valeurs démocratiques. Ils ont été adoptés par 42 pays en mai 2019 et accueillis par le G20 en juin de la même année. Les Principes se concentrent sur la façon dont les gouvernements et les autres acteurs peuvent façonner une approche centrée sur l'humain pour une IA digne de confiance. L'IA digne de confiance désigne des systèmes d'IA qui incarnent les Principes de l'IA de l'OCDE ; c'est-à-dire des systèmes d'IA qui respectent les droits de l'homme et la vie privée ; sont justes, transparents, explicables, solides, sûrs et sans danger ; et les acteurs impliqués dans leur développement et leur utilisation restent responsables. 

 

La Commission européenne, dans le cadre de son examen du plan coordonné sur l'intelligence artificielle pour 2021 et le « Artificial Intelligence Act », se concentre sur le fait de tirer parti et de promouvoir le développement d'une intelligence artificielle centrée sur l'humain, durable, sûre, inclusive et digne de confiance.

 

L'UNESCO rédige actuellement une Recommandation sur l'éthique de l'intelligence artificielle, qui servira d'instrument normatif mondial ainsi que d’ancrer l’IA dans une base éthique solide.

 

La Banque interaméricaine de développement soutient les gouvernements et les entrepreneurs de l'ALC dans l'adoption de l'IA pour un impact social avec une série d'outils pratiques et de recommandations qui opérationnalisent les principes éthiques.

L'IA alignée sur les droits de l'homme et la démocratie

Les droits de l'homme internationaux font référence à un ensemble de lois internationales, y compris la Déclaration universelle des droits de l'homme, ainsi qu’à des systèmes régionaux de droits de l'homme tels que celui du Conseil de l'Europe et sa Convention européenne des droits de l'homme. Les droits de l'homme fournissent un ensemble de normes de base universelles fondées, entre autres, sur des valeurs de dignité humaine, d'autonomie et d'égalité et conforme à l'état de droit. Les droits de l'homme sous-tendent d'autres réglementations relatives à l'IA, telles que la protection des données, et sont la pierre angulaire de tout système démocratique. C'est dans ce cadre global que d'autres réglementations contraignantes, comme la sécurité des produits, ou non contraignantes, comme l'éthique, contribuent au développement d'une IA responsable.


Les technologies d'IA offrent une gamme d'opportunités économiques et sociales qui peuvent augmenter le bien-être des personnes. La puissance, l'échelle et la vitesse des systèmes d'IA peuvent améliorer l'efficience et l'efficacité dans de nombreux domaines, notamment celui de la santé, des transports, de l'éducation et de l'administration publique. Les systèmes/technologies d'IA promettent de faire progresser la protection et le respect des droits de l'homme, notamment en rendant les services d'éducation,de diagnostic médical et de traitement personnalisés plus largement disponibles et accessibles. Cependant, les technologies d'IA peuvent également remettre en cause les droits de l'homme, la démocratie et l'état de droit et leur utilisation peut porter atteinte aux droits de l'homme, accidentellement ou délibérément. Les décideurs politiques, les technologues et toutes les parties prenantes doivent veiller à ce que les systèmes d'IA soient conçus de sorte à respecter l'état de droit, les droits de l'homme, les valeurs démocratiques et la diversité. 


Le Conseil de l'Europe mène actuellement une étude de faisabilité et identifie les éléments d'un ou plusieurs instruments juridiques, contraignants et non contraignants, qui soutiennent la conception, le développement et la mise en œuvre de systèmes d'IA compatibles avec les droits de l'homme, la démocratie et l'État de droit. Ce travail implique un comité spécial (CAHAI) ainsi que tous les départements du Conseil de l'Europe qui travaillent de manière complémentaire sur un instrument juridique général et des instruments spécialisés.


L'IA pour les Objectifs de Développement Durable (ODD)

Les systèmes ettechnologies d'IA sont passés au premier plan du débat public ces dernières années. Les avancées permises par cette technologie s'accélèrent et promettent de faire progresser le développement mondial et d’amener des changements sociétaux. Les applications d'IA peuvent également jouer un rôle clé dans la promotion des objectifs de développement durable (ODD) dans des domaines tels que l'éducation, la santé, les transports, l'agriculture et l’aménagement de villes durables, entre autres. 

 

Le Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté par tous les États membres des Nations Unies en 2015, fournit un plan d’action commun pour la paix et la prospérité pour les peuples et la planète. Il contient 17 objectifs qui appellent tous les pays à mettre en œuvre des actions de façon urgente. Ils reconnaissent que mettre fin à la pauvreté et à d'autres formes de privation nécessite également des stratégies qui améliorent la santé et l'éducation, réduisent les inégalités et stimulent la croissance économique, tout en luttant contre le changement climatique. Les ODD sont : (1) Éradication de la pauvreté, (2) Lutte contre la faim, (3) Bonne santé et bien-être, (4) Accès à une éducation de qualité, (5) Égalité entre les sexes, (6) Accès à l’eau salubre et l’assainissement, (7) Énergies fiables, durables et modernes, à un cout abordable ;, (8) Accès à des emplois décents, (9) Industrie, innovation et infrastructures, (10) Réduction des inégalités, (11) Villes et communautés durables, (12) Consommation et production responsables, (13) Lutte contre les changements climatiques, (14) Conservation de la vie aquatique, (15) Conservation la vie terrestre, (16) La paix, la justice et des institutions efficaces, (17) Partenariats pour la réalisation des objectifs.